Dictionnaire Rétro de la Radio « M »

M

MAGNETISME. — Partie de la physi­que qui étudie les aimants et ses effets.

MASSE — Ensemble de pièces métal­liques ou conductrices qui, dans une installation radioélectrique, sont mises en communication avec le sol. C’est le cas du châssis métallique qui, dans un récepteur, représente la Masse reliée avec la terre ou sol.

MAXWELL — Physicien anglais: son nom a été donné à l’unité de flux magnétique C’est le flux produit par un champ magnétique ayant une inr tensité de 1 unité CGS et traversant normalement une surface de 1 cm2.

James_Clerk_Maxwell

MEDIANE. — Se dit, en radio, d’une prise faite sur le milieu électrique de cet enroulement. Si elle est faite en un autre point quelconque, c’est alors une prise intermédiaire, addi­tionnelle, etc..

MEG, MEGA. — Préfixe utilisé devant une unité et signifiant : million. Ex. : Méghom = 1.000.000 d’ohms.

MEGACYCLE (voir Cycle).

MEMBRANE VIBRANTE. — Partie mobile d’un écouteur C’est la membrane qui est plus ou moins attirée par l’électro-aimant, avec lequel elle formte l’écouteur lui-J même. Dans ses mouvements, cette membrane attaque l’air ambiant qu’elle fait vibrer à la fréquence de la voix, de la musique ou de tout bruit à reproduire, ce qui impres­sionne l’oreille approchée de cet écouteur.

MESNY. — Nom d’un montage d’émission en « push pull ». Il est particulièrement employé pour pro­duire des oscillations à très haute fréquence, c’est-à-dire de faible longueur d’onde.

MESURES.Toutes opérations qui consistent à mesurer la tension, l’intensité, la puissance, la résis­tance, la capacité ou autres. Mesures de sorties se dit principa­lement lorsque l’on place un volt­mètre dans le circuit de sortie (Pla­que) d’un appareil pour procéder en même temps à son alignement final. De telles mesures sont devenues in­dispensables avec nos appareils mo­dernes. Il est facile à une personne ayant un peu d’habitude de les effectuer.

MF .        Abréviation de Moyenne Fré­quence. Ce sont les fréquences inau­dibles obtenues par l’interférence des fréquences reçues (incidentes) et des fréquences produites dans le récepteur (fréquences locales). Ce sont en somme des fréquences hautes puisqu’elles ne sont pas détectées.

MHO. — Unité de conductance. C’est donc l’inverse de l’ohms, unité de résistance. En fonction de la résistance, la conductance s’écrit :   1/R

MICRO. — Désigne la millionième partie de un microampère = 1/1.000.000 d’ampères. Un microhm— la millionième partie de l’ohm, etc.. Très souvent, on dit aussi un micro, par abréviation de « microphone » (voir ce mot).

MICROPHONE.Transformateur d’oscillations sonores en oscillations électriques. Il existe différents principes de microphones. Le modèle à grenaille (ohmique), le modèle à grenaille de charbon (variation de résistance ohmique), le modèle magnétique (variation du champ magnétique), le modèle statique (variation de ca­pacité). Le principe reste invaria-ole: les sons émis devant le micro­phone ont pour effet de faire varier, soit la résistance, soit le champ ma­gnétique, soit la capacité (champ électrique) d’un dispositif intercaie dans un circuit électrique. Il s’en suit des variations de courant qui représentent très exactement les va­riations sonores que l’on veut re­produire à la réception, soit par radio, soit plus simplement par fil (téléphonie).

MILLI.La millième partie de un milliampère = 1/1.000e d’ampère. Un millihenry = la millième partie de l’Henry, etc..

MO .  Abréviation de Moyennes On­des. Ne s’emploie plus. Etait utili­sée avec les cadres anciens qui per­mettaient la réception de trois gam­mes d’ondes : PO, MO et GO. Elles correspondaient à peu près à une gamme ou plage allant de 500 à 1.000 mètres.

MODULATION. — Procédé employé pour modifier ou « moduler » un courant continu servant de support à ces courants de modulations obte­nus soit à l’aide du microphone, soit avec un lecteur de disques. On appelle également « la modula­tion », la partie d’un émetteur char­gé de produire cet effet.

MONTAGE.Action de monter. En radio, cette opération est celle qui consiste à poser les différents acces­soires constitutifs d’un poste, puis à les relier par des connexions. C’est bien ce mot « montage » qui con­vient et non le terme impropre de « câblage » lequel semblerait dési­gner la pose de câbles, ce qui ne sa rencontre que rarement en matière de réception radio.

MORSE.Inventeur de l’alphabet qui porte ce nom. Cet alphabet se compose d’un ensemble de traits et de points formant une combinaison admise pour chaque lettre, chaque signe de ponctuation ou même cha­que indication de service courante en télégraphie ou radio télégraphie.

315px-International_Morse_Code.svg

CW14

73 de F6KSS

source : dictionnaire de la radio By GEO Mousseron

Publicités