Dictionnaire Rétro de la Radio  » H « 

hHARMONIQUES. — Fréquences mul­tiples et secondaires d’une fréquence fondamentale. Ex.: si un émetteur travaille sur une fréquence fonda­mentale de 1.000.000 ,on le retrouvera sur les fréquences double, triple, quadruple, etc.. Ceci est d’ailleurs vrai et plus facilement vérifiable encore pour les oscillations sonores.

HARTLEV.Nom d’un montage d’émission, appelé encore « Monta­ge Hétérodyne » dans lequel les selfs grille et plaque ont la particu­larité de n’en former qu’une. Le retour de grille s’obtient à l’aide; d’une prise effectuée sur ce bobi­nage.

  1. — Abréviation de « Haute Fré­quence » : toutes les fréquences inaudibles, donc non encore détec­tées peuvent recevoir cette appella­tion.

HAUTE TENSION (ou HT). — Tension élevée qui, en électricité dé­passe 150 volts pour l’alternatif ou 600 volts pour le continu. En radio électricté, on ne s’en tient pas à des chiffres, mais plus simple­ment au fait que, dans le circuit Cathode-Plaque, la tension est tou­jours plus élevée que dans le cir­cuit de chauffage. Ce dernier prend le nom de circuit basse tension. En conséquence, l’autre, le circuit Ca­thode-Plaque, s’appelle Haute Ten­sion.

HAUT-PARLEUR. — Reproducteur sonore réuni au circuit de sortie final d’un amplificateur basse fré­quence. Cet ampli peut être seul, attaqué par un microphone ou un lecteur de disque, soit précédé d’une partie haute fréquence. Dans ce dernier cas, c’est alors un ré­cepteur radiophonique. Il existe des haut-parleurs basés sur des principes différents :

1° Le haut-parleur magnétique qui n’est autre qu’un écouteur de gran­des dimensions afin que son cône attaque une plus importante co­lonne d’air ambiant.

2° Le haut-parleur électro-dynami­que qui comporte un enroulement d’excitation devant être alimenté par du courant continu, et une bo­bine mécaniquement attelée sur le cône vibrant. Cette bobine mobile ayant une résistance tout à fait disproportionnée avec celle du cir­cuit de Plaque où il doit être bran­ché, il faut nécessairement un transformateur de modulation qui «• adapte » l’un à l’autre. C’est pour­quoi ce genre de H.P. comporte toujours son propre transfo.

3° Le haut-parleur magnéto-dyna­mique plus connu sous le nom de « dynamique a aimant permanent ». C’est le même que précédemment, mais l’enroulement d’excitation est remplacé* ici par un aimant per­manent.

Le dynamique nécessite évidemment une alimentation supplémentaire, mais ce détail ne présente aucun inconvénient puisqu’elle est fournie par la haute tension du poste. Pa­rallèlement l’enroulement d’excita­tion forme self de filtrage et on réa­lise l’économie de ce dernier acces­soire. L’inconvénient n’apparaît que pour les postes-batteries. On peut aussi reprocher à ce système une certaine tendance aux ronflements lu secteur si l’on n’a pas eu soin de prendre les précautions élémentai­res d’usage.

Le magnéto-dynamique supprime cet inconvénient et est le seul in­diqué pour les postes-batteries, mais il faut que l’aimant soit de bonne qualité pour que l’on n’ait pas à craindre une désaimantation pré­maturée. Tout comme le dynamique, il lui faut un transfo pour l’adapta­tion de sa bobine, au circuit plaque sur lequel il est branché.

h001

HEAVISIDE (couche de) (Voir cou­che d’Heaviside).

HENRY. Nom d’un physicien an­glais : C’est l’unité de self-induc­tion. Un circuit possède une self-induction (ou auto-induction) de 1 Henry lorsque en lui appliquant une tension de 1 volt pendant une se­conde, on constate une variation de 1 ampère Cette unité relativement grande nécessite l’emploi de sous-multiples : le millihenry qui est égal à la 1.000e partie de l’Henry, le mdcrohenry qui est égal à la millionième partie de l’Henry.

HEPTODE. — Lampe à 7 électrodes: 1 Cathode, 5 Grilles et 1 Plaque.

HERTZ.Physicien allemand. Nom donné également à la période (voir cycle et kilocycle).

HETERODYNE DE MESURE. — Pe­tit émetteur comportant une lampe, et son circuit oscillant. Cet émetteur est modulé en basse fréquence afin d’obtenir un son audible dans le haut-parleur du récepteur.

Dès l’instant que le cadran du con­densateur variable de l’Hétérodyne est gradué et étalonné, on connaît à chaque instant la fréquence sur la­quelle travaille l’appareil de me­sure. Lorsque cette émission est entendue au maximum avec le ré­cepteur, c’est que celui-ci .est très exactement accordé sur une fré­quence identique.

Dans la pratique, on n’utilise pas le haut-parleur qui ne donne que des indications insuffisamment précises du fait qu’elles s’adressent à l’oreille. On remplace le H.P. par un voltmètre de sortie qui fournit des indications plus exactes car elles s’adressent aux yeux. Hétérodynes, Fréquencemètres, On-demètres, sont des appareils de la même famille et dont le rôle se ra­mène à celui de dispositifs de comparaison en partant d’une fré­quence (ou longueur d’onde) connue et repérée à l’avance.

h002

images (3)

HEXODE.Lampe à 6 électrodes : 1 Cathode, 4 Grilles et 1 Plaque.

HYSTERESIS. Retard apporté à l’aimantation ou la désaimentation d’un noyau magnétique.

73 de F6KSS

source : dictionnaire de la radio By GEO Mousseron

Publicités